L'organisation du régime douanier protectionniste entre la France et l'Italie au début de la Troisième République
 
"Du libre-échange au protectionnisme:la déchirure frontalière, 1887-1888",
in Les Alpes-Maritimes et la frontière, 1860 à nos jours
Ed. Serre, Nice, 1992, pp. 41-54
 
 
Résumé de l’étude
 
La loi du 11 janvier 1892, dite « loi Méline », met en place un ensemble de mesures douanières protectionnistes qui rompent avec les pratiques de libre échange héritées du Second Empire. La rupture n’est cependant pas totalement nette. La loi Méline est précédée par plusieurs renégociations d’accords bilatéraux qui sont déjà marqués par ces tendances protectionnistes.
Le premier signe de cette nouvelle orientation apparaît dans la renégociation du Traité de commerce franco-italien du 8 novembre 1881. Celle-ci se fit dans un climat de surenchères protectionnistes qui aboutissent en 1887 à la mise en place de tarifs unilatéraux particulièrement protecteurs en matière agricole.
L’application de ces tarifs provoque une rupture brutale dans les relations commerciales franco-italiennes. Le cas de la province niçoise est particulièrement net. L’Annexion de 1860 n’avait pas provoqué de rupture dans la continuité des relations commerciales entre Nice et les provinces sardes rattachées à l’Italie. Tout change à partir de 1888.
 
L’ouvrage
 
Le Centre d’Histoire du droit de l’Université de Nice du Laboratoire ERMES a organisé depuis 1987 plusieurs importants colloques qui ont renouvelé les approches traditionnelles de l’histoire régionale niçoise. C’est le cas en particulier de celui des 11 et 12 janvier 1990 sur « La frontière des Alpes-Maritimes de 1860 à nos jours. Ruptures et contacts ».
Le thème était développé de façon très nouvelle, dépassant les approches traditionnelles centrées autour de l’Annexion de 1860 : la question des droits acquis d’une part, les controverses politiques portant sur le non-rattachement de Tende et La Brigue d’autre part.
 Le colloque faisait en particulier apparaître toute l’actualité des problèmes soulevés par le Traité de 1947 et ses conséquences sur les  relations entre la France et l’Italie jusqu’aux années 1960. Les caractéristiques de cette frontière récente apparaissant en pleine lumière. Avec le recul on peut d’ailleurs considérer que l’ouvrage qui en est issu constitue aujourd’hui l’outil indispensable pour comprendre cette frontière à l’histoire tourmentée.
L’édition des actes du colloque a été réalisée par Serre à Nice. On y remarquera la belle iconographie réunie par Olivier Vernier et la très précieuse carte des modifications territoriales communales intervenues en 1947. Le Laboratoire de géographie « Raoul Blanchard » de l’Université de Nice nous offrait là un travail très précieux.
 
Sommaire
 
Paul Isoart, « Préface ».
Maurice Torrelli, « La frontière et le droit international », pp.11-24.
Hervé Barelli, « La frontière dans l’opinion publique niçoise. Discours politique, presse et vie quotidienne. 1860-1914 », pp.25-40.
Jean-François Brégi, « La frontière vue de Paris. L’exemple de L’Illustration », pp.55-60.
Marc Ortolani, « Les franchises douanières de la Commune de Tende. 1861-1940. Un exemple de relations frontalières », pp.61-74.
Jean-Louis Paniccacci, « La militarisation de la frontière. 1928-1940, pp. 75-86
Ralph Shor, « La surveillance des Italiens dans les Alpes-Maritimes. 1919-1939 », pp. 87-94.
Serge De Poorter, «  La frontière de 1947 et le partage des biens communaux frontaliers. 1947-1963 », pp. 95-126.
Rolland Ghersi, «  Menton de la "Drôle de guerre » à la Libération », pp.127-136.
Brigitte Vassort-Rousset, « Vue de Nice sur la frontière entre Catholiques. Eloignement institutionnel et pratiques commune », pp. 137-152.
Maie-José Domestici-Met, «  La coopération franco-italienne en matière de police frontière. 1961-1969.
Paul Castella, « Le rôle de la frontière dans le développement de la Ligurie du Ponant et de la Côte d’Azur, pp. 161-164.
Paul Gonnet, « Les problèmes économiques et la collaboration franco-italienne : l’exemple des pars naturels », pp. 165-174.
 Jean-Marie Rainaud, « Les institutions de contact », pp. 175-188.
 
Note de lecture  de Paul Guichonnet dans Revue de géographie alpine 1995.
 
Le colloque de l’Association AMONT d’avril 2009.
1 -